IMG_0370-retouche nb.jpg

Vit et travaille en France

Artiste plasticienne - chercheuse
Docteure en Art et Sciences de l'Art
Collaboratrice scientifique de la Faculté de Philosophie et Sciences Sociales (ULB), Bruxelles 


 

       Hélène Mutter est artiste plasticienne, docteure en Art et Sciences de l'Art, chercheuse et collaboratrice scientifique de la Faculté de Philosophie et Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) dans le laboratoire Repi (Recherche et Études en Politique Internationale). Elle soutient son doctorat en 2020 intitulé « La guerre à l'épreuve de l’image – Art et dispositifs visuels », réalisé en collaboration avec l’Académie Royale des beaux-Arts et l’ULB, sous la direction de Christian Olsson et Bruno Goosse. En 2022, son travail a été récompensé par le prix de thèse Marie-Antoinette Van Huele de l'Université Libre de Bruxelles.

Ses deux premières expositions personnelles ont eu lieu en 2017 et 2020 à Bruxelles, et son travail a fait l’objet de plusieurs publications et expositions (Festival Foto Limo à Cerbères,  La Nuit de l’Instant à Marseille…). En 2019, elle obtient une mention spéciale du jury lors du concours Maghreb Photography Awards pour son travail autour de la guerre du Golfe de 1991. La même année, elle se rend au Liban alors en pleine révolution, afin d’y effectuer un projet photographique dans le cadre de sa résidence à la Beirut Art Residency. Son travail de thèse a récemment été publié dans la revue numérique Humanities, Arts and Society initiée par UNESCO-MOST (2021) et dans la revue Border and Globalization Review, section « Art & Borders »  de l’Université de Victoria au Canada (2021). Elle est également lauréate de la résidence artistique au Centre Culturel de Rencontre de Neimenster à Luxembourg, en partenariat avec Wallonie-Bruxelles International (2021).

En continuité de ses recherches de thèse, elle travaille aujourd’hui à l’élaboration d’un nouveau projet photographique et d'un documentaire de création, qui seront en partie réalisé au Moyen-Orient dans la région du Golfe, et sur base d’archives filmiques. Travail d'investigation au long court, la première étape de ce projet a eu lieu en Arabie Saoudite en mars et avril 2022 dans le cadre de sa résidence à Al Balad residency, soutenue par le Royaume d'Arabie Saoudite et Hafez Gallery.

Parallèlement à ses recherches, elle développe également un programme d’éducation culturelle et artistique destiné à intervenir dans le processus de réconciliation auprès des populations fragilisées dans les zones post-conflits et en reconstruction.  

Après avoir vécu 7 ans en Belgique, elle est aujourd’hui installée en France.